Rechercher

2e DIMANCHE ORDINAIRE « B » 2018



Parole de Dieu : 1 Samuel 3, 3b-10.19; 1 Corinthiens 6, 13b-15a.17-20; Jean 1, 35-42

Voici l’Agneau de Dieu. C'est par ces mots que Jean le Baptiste désigne Jésus et c'est à ces mots que ses disciples le suivirent. En identifiant Jésus comme l’Agneau de Dieu, Jean a fait usage d’un titre qui, chez les Juifs de l’époque, possédait un sens messianique. Ce seul titre a suffi à susciter l'intérêt des deux disciples André et Jean. Le témoignage de Jean le Baptiste a piqué la curiosité des disciples et engendré chez eux le désir de connaître Jésus et de le suivre là où prend naissance et se développe la reconnaissance de foi.

N’en va-t-il pas de même pour nous? N’est-ce pas suite au témoignage d’une personne croyante que nous sommes nés à la foi? Parmi ces témoins, n’y a-t-il pas nos parents qui ont été les premiers éducateurs de notre foi, nous ont ouvert le cœur à la présence du Seigneur et qui nous ont fait faire nos premiers pas vers Dieu? Ces personnes, par leur témoignage de vie et de foi, ont alimenté en nous le désir de Dieu, nous ont inspiré et donné le goût de le connaître plus en profondeur.

Que cherchez-vous? leur dit Jésus. La question met en lumière la quête mal définie des disciples. Ils espèrent trouver auprès de Jésus une réponse à leur attente, d’où la question : Où demeures-tu? La réponse du Maître, qui se veut en même temps une invitation à croire, est simple mais ouvre une porte toute grande. Les disciples l’accompagnèrent… et ils restèrent auprès de lui ce jour-là. (v. 39)

La quête de sens de l’être humain est encore très actuelle et l’invitation de Jésus à le suivre pour y trouver réponse tient toujours. Il faut donc saisir l’importance d’être avec le Christ pour trouver ce que l’on cherche. Dans la mesure où nous voudrons être avec lui, notre foi grandira et débouchera sur le témoignage.

Ce qu’ils attendaient plus ou moins consciemment, ils l’ont trouvé dans la personne de Jésus. À son contact, ils ont été transformés à un point tel qu’ils n’ont pu faire autrement que de témoigner de leur foi avec enthousiasme. C’est comme une réaction en chaîne. Serons-nous un maillon de cette chaîne? Après Jean, André et Simon, saurons-nous aller à la rencontre du Christ, ressourcer notre foi auprès de lui et en témoigner au monde qui nous entoure?


Voir l'Isle-aux-Grues, un endroit unique!

Traversier de l'Isle-aux-Grues

Horaire novembre sur l'Isle-aux-Grue