Rechercher

5e DIMANCHE DU CARÊME « B » 2018



Parole de Dieu : Jérémie 31, 31-34; Hébreux 5, 7-9; Jean 12, 20-23

Dans l'évangile, Jésus évoque un phénomène naturel pour donner un enseignement sur le sens profond de sa vie. Pour que le blé pousse et grandisse, le grain doit d’abord être mis en terre, y subir un processus de transformation, percer la couche parfois dure du sol afin que la tige puisse s’élever, grandir et parvenir à maturité. Conscient que sa fin était proche, Jésus se voyait lui-même pour ainsi dire comme un grain de blé. Il n’ignorait pas la nécessité de devoir subir la mort, la mise en terre et un mystérieux processus de transformation. Il savait que cela processus était nécessaire pour que Dieu déploie en lui sa force de vie. Au matin de Pâques, Dieu a fait reverdir et bourgeonner l’arbre de la croix. Il a donc fallu la mort pour que le péché, le mal et la mort elle-même attrapent leur coup de mort.

Tout comme le grain de blé déposé en terre est porteur d’une fécondité surprenante, la mort de Jésus produit des fruits abondants. Sa mort n'est pas une défaite mais une victoire. La vie qui surgit du don de sa vie n’est pas réservée à quelques-uns, elle est pour tous ceux et celles qui osent la confiance. En effet, comme une semence fragile qu'on enfouit dans le sol et qui produit, des mois plus tard, des fruits abondants, ainsi Jésus nous dit que quiconque consent à perdre sa vie la garde pour la vie éternelle. C'est alors que la vie prend tout son sens et porte du fruit. Aussi, osons la confiance et soyons convaincus qu'en suivant Jésus et en donnant notre vie aux autres par amour nous connaîtrons une grande éclosion de vie.


Voir l'Isle-aux-Grues, un endroit unique!

Traversier de l'Isle-aux-Grues

Horaire novembre sur l'Isle-aux-Grue