20e DIMANCHE ORDINAIRE « B » 2018

 

Parole de Dieu : Proverbes 9, 1-6; Éphésiens 5, 15-20; Jean 6, 51-58. 

En ce dimanche. nous abordons la dernière partie du discours de Jésus sur le pain de vie dans l'évangile de Jean. L’affirmation qui, la semaine dernière, concluait l’évangile, aujourd’hui l’introduit: Le pain que je donnerai, c’est ma chair, donnée pour la vie du monde. (Jn 6, 51)  Jésus ajoute: Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle. (6, 54)  Les Juifs sont vraiment décontenancés par les paroles de Jésus: Comment celui-là peut-il nous donner sa chair à manger? (6, 52)  La question est pertinente.  Nous pourrions la reformuler autrement: dans l’eucharistie, comment le pain et le vin deviennent-ils son corps et son sang?

 

La grande Tradition de l’Église a longuement approfondi cette question, mais malgré la profondeur des réponses apportées, il faut bien admettre qu’il reste une bonne part de mystère et que le secret de la présence du Christ dans l’eucharistie ne sera jamais complètement dévoilé.  Un théologien avait déjà dit: « se demander comment le pain et le vin peuvent devenir corps et sang du Christ, c’est bien; il ne faut cependant pas s’entêter à vouloir tout comprendre.  On n’y parviendra pas ».

 

Pour simplifier les choses, nous pourrions dire que le pain et le vin deviennent corps et sang du Christ par l’action de l’Esprit Saint.  Lorsque le prêtre préside l'eucharistie et prononce les paroles prescrites par Jésus, le pain et le vin changent en quelque sorte de définition.  Le pain n’est plus simplement du pain, mais le corps du Christ qui se donne comme vrai pain de vie; le vin n’est plus simplement du vin, mais le sang du Christ.  Saint Jean Chrysostome avait donné l'explication suivante: « Le prêtre prononce ces paroles, mais leur efficacité et la grâce sont de Dieu.  Ceci est mon corps, dit-il.  Cette parole transforme les choses offertes. »  Vraies et efficaces le soir de la dernière Cène, les paroles de Jésus demeurent vraies et efficaces chaque fois que nous faisons mémoire de lui et que nous invoquons dans la foi l’Esprit Saint.

 

            Jésus en rajoute : Ma chair est la vraie nourriture (6, 55); celui qui me mange lui aussi vivra par moi. (6, 57)  Comme il le fait en d'autres circonstances, Jésus dépasse le sens premier des mots et tente d’élever son auditoire à un niveau supérieur, il veut les éveiller au sens spirituel de son message.  Le pain et le vin de l’eucharistie procurent la vie éternelle.  Se nourrir du pain de l’eucharistie, c’est partager la vie du Christ ressuscité.  Parce qu'il est en communion parfaite avec le Père, lorsque nous mangeons le pain de l’eucharistie, nous sommes étroitement unis au Père, source de toute vie. Prions pour que la communion au pain eucharistique soit mieux comprise afin que, dans la foi, nous puissions bénéficier largement des grâces qui y sont rattachées.

Please reload

Articles récents

February 28, 2020

January 7, 2020

Please reload

Archives
Please reload