23e DIMANCHE ORDINAIRE « B » 2018

Parole de Dieu : Isaïe 35, 4-7a; Jacques 2, 1-5; Marc 7, 31-37

            

Face au mal que subit le peuple d'Israël, le prophète Isaïe annonce la vengeance et de revanche de Dieu. Ces mots paraissent surprenants mais comprenons bien, le Seigneur n'entend pas entrer dans la logique du mal, c'est-à-dire répondre au mal par le mal.  Au contraire, il promet de visiter son peuple accablé par la souffrance et de créer un monde nouveau.  Grâce à son intervention, les aveugles verront, les sourds entendront, les boîteux marcheront, l'eau jaillira dans le désert.  Dans l'évangile, Jésus réalise la prophétie d'Isaïe : il guérit un sourd-muet.  En permettant à cet homme d'entendre et de parler, Jésus le sort de son isolement et le fait entrer dans le monde de la communication. 

 

Par extension, c'est nous aussi que Jésus touche et à qui il permet d'entendre et de parler, car sans trop que nous le sachions, il semble bien que nous soyons atteints dans une certaine mesure de surdité et d'aphasie.  C'est le cas notamment quand nous faisons la sourde oreille à la vérité qui ne fait pas notre affaire, aux appels au secours qui nous viennent de gens en difficulté et qui nous dérangent.  Souvent, nous ne trouvons pas les mots pour témoigner de notre foi et de notre espérance, pour dénoncer le mensonge et l'injustice ou pour dire des mots d'encouragement et de félicitations.  Nous avons tous besoin d'être guéris de notre surdité et de notre mutisme.  Par sa parole et par son pain, le Christ ressuscité nous guérit et nous donne de proclamer partout l'Évangile.  Laissons-nous toucher par le Seigneur,  qu'il ouvre « les oreilles » de nos cœurs et qu'il délie nos langues!

 

Please reload

Articles récents

February 28, 2020

January 7, 2020

Please reload

Archives
Please reload