2e DIMANCHE DE PÂQUES « C » 2019

 Parole de Dieu: Actes des Apôtres 5, 12-16; Jean 20, 19-31.      

Un jour, un grand cirque arrive dans une ville. Profitant de l'occasion, un jeune acrobate de la place cherche le chef du cirque pour lui montrer son numéro et lui dit : « Je suis équilibriste à vélo sur un fil de fer et j’aimerais me joindre à votre cirque. » Le chef du cirque a entendu pareille requête dans plusieurs villes où il est passé. Mais avant même qu’il puisse lui dire que cela ne l'intéressait pas, le jeune acrobate aérien grimpe l’échelle jusqu’au sommet de la tente et, sans filet, installe sa bicyclette sur le fil de fer et se balance habilement sur le vélo qui est stationnaire.

            Le chef du cirque lui cria : « Ce que vous faites, ça court les rues, nous ne sommes pas intéressés. » Alors, sans se décourager, le jeune homme, tête en bas, se tient en équilibre à l’aide d’une seule main appuyée sur le siège du vélo. Le chef du cirque lui hurla de nouveau : « J’ai vu ça un million de fois. » Alors le jeune homme sort une trompette et commence à jouer des airs de Jazz, tout en se balançant tranquillement et parfaitement sur le vélo. Au même moment, les acteurs et travailleurs du cirque cessent leurs activités et admirent cette incroyable performance. Finalement, à leurs applaudissements nourris et à leurs encouragements, le jeune homme pédala jusqu’au bout du fil de fer et redescendit. Une fois en bas, le jeune homme demande au chef du cirque : « Qu’est-ce que vous en pensez maintenant? » Le chef du cirque dit : « Je vais y réfléchir. Mais voyons les choses comme elles sont : n’êtes-vous pas Louis Armstrong? »

            Les gens du cirque ont vu et entendu quelque chose qui sortait de l'ordinaire. Il en a été ainsi pour les Apôtres au soir de la résurrection de Jésus. Il y a ce que l’on voit et il y a ce que l’on entend. Les disciples ont vu Jésus vivant après sa mort et ils l'ont entendu leur souhaiter la paix et leur confier une mission. Ainsi en va-t-il pour nous aussi. Il ne nous est pas possible de voir Jésus ressuscité, mais il nous a laissé son message de paix, de joie et de bonheur qui résonne encore à nos oreilles et dans notre cœur aujourd'hui et il nous demande de le faire connaître à tous ceux et celles qui nous entourent.

            Saint Jean rapporte une parole importante de Jésus : « Heureux ceux qui croient sans avoir vu. » Si l’on pense au jeune équilibriste de tout à l’heure, ce qui a surtout attiré l’attention des spectateurs, ce n’est pas ce qu'ils ont vu, sa performance acrobatique, mais ce qu'ils ont entendu, la musique de sa trompette. Les véritables trompettistes de la foi sont les apôtres. Ils ont vu Jésus vivant, et ils nous ont transmis haut et fort son message de vie.

            Aujourd'hui est jour de première communion pour plusieurs jeunes. On ne peut pas voir Jésus comme les apôtres l'ont vu, mais on peut voir Jésus vivant dans le pain que nous partageons, et nous avons la chance d'entendre son message transmis par ses amis, les apôtres. La Bonne Nouvelle qu’ils ont annoncée contient tout ce qu’il faut pour être heureux. Le contact régulier avec la parole de Jésus et le  pain de vie ouvrent sur une rencontre personnelle avec « mon Seigneur et mon Dieu », pour reprendre les mots de l'apôtre Thomas. Puissiez-vous faire cette belle expérience plusieurs fois dans votre vie, car c'est le meilleur moyen de trouver la paix, la joie et le bonheur.

 

Please reload

Articles récents

February 28, 2020

January 7, 2020

Please reload

Archives
Please reload