LA PENTECÔTE « C »

Sainte-Lucie-de-Beauregard, 9 juin 2019

Départ des Soeurs Servantes du Saint-Coeur de Marie

Parole de Dieu : Actes des Apôtres 2, 1-11; Romains 8, 8-17; Jean 14, 15-16.23b-26.

La semaine dernière, en la fête l’Ascension du Seigneur, on a entendu Jésus annoncer à ses disciples que la force du Saint-Esprit viendrait sur eux. C’est aujourd’hui, en la fête de la Pentecôte, que nous célébrons ce don de l’Esprit de Dieu. Le livre des Actes des Apôtres décrit les circonstances entourant la réalisation de ce événement exceptionnel. Il se veut l’accomplissement de la grande promesse de Dieu. Mais le don de l’Esprit n’est pas une fin en soi, il n’est pas donné en guise de récompense, il est répandu en vue d’une mission qui consiste en ceci : « Vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre. » (Ac 1, 8)

Être des témoins du Christ : cette mission nous concerne tous et toutes. Mais comment être témoin de Jésus aujourd’hui? Inutile de chercher de midi à quatorze heures, il s'agit tout simplement de faire comme lui, de poser les mêmes gestes d'entraide, de pardon, de miséricorde et de bonté. Cela, nous le pouvons grâce à l’Esprit Saint qui nous est donné pour nous enseigner tout ce que Jésus a fait. Grâce à l'Esprit Saint qui nous habite depuis notre baptême, nous avons tout ce qu'il faut pour accomplir notre mission de disciples-missionnaires dans le quotidien de nos vies.

À titre d’exemple, vous avez sans doute déjà entendu parler de Giacomo Puccini, qui a composé de célèbres opéras au nombre desquels figurent La Bohême, Tosca et Madame Butterfly. En 1922, alors qu’il commençait ce que plusieurs considèrent son chef-d’œuvre, Turandot, Puccini fut atteint d’un cancer. Toute son énergie fut mise à terminer son opéra, mais la maladie a fini par avoir le dessus avant qu’il ne puisse mettre le point final à son travail. Peu avant sa mort, alors qu’il savait que ses forces diminuaient rapidement, il avait demandé à ses élèves de compléter son œuvre s’il devait mourir avant de l’avoir terminée. En 1924, après sa mort, les élèves de Puccini ont rassemblé toutes ses notes et manuscrits, les ont étudiés en détail et ont entrepris de terminer le travail.

En 1926, la première mondiale de Turandot était présentée à LaScala de Milan. Le plus célèbre des élèves de Puccini, Toscanini, dirigeait. L’opéra se déroulait de façon magnifique jusqu’au dernier mouvement composé par Puccini. À cet endroit, le maestro déposa sa baguette et se tourna vers l’audience : « Ici, dit-il, se termine l'œuvre du maître avant sa mort ». Il y eut un long silence, pas un bruit. Alors Toscanini, les larmes aux yeux, annonça : « Mais ses disciples ont fini son œuvre ». Puis il reprit sa baguette et l’opéra se termina sous un tonnerre d’applaudissements. Turandot figure parmi les plus grands opéras.

On peut donc dire que les disciples de Puccini ont été de véritables témoins. Ils ont réussi à faire mémoire de leur maître. Ils ont approfondi ses enseignements et ils ont été capables de prolonger parfaitement la façon de faire de leur maître, ils ont pu traduire concrètement le talent et l’expertise du maître, à tel point qu’il n’y avait pas de différence entre l’œuvre du maître et la part que ses disciples y ont prise.

Être disciple de Jésus, c’est faire comme cela. Être fidèle au Maître, c’est aimer Jésus, approfondir ses enseignements et prolonger son œuvre dans les différentes circonstances de notre vie. N'est-ce pas ce qu'ont fait les Sœurs Servantes du Saint-Coeur de Marie ici à Sainte-Lucie et dans le secteur? On parle d’une présence longue de 78 ans, au cours de laquelle plusieurs religieuses ont accompli la mission qui leur fut confiée. S. Claudette Pilon, dont nous soulignons le départ aujourd’hui, est avec nous depuis 11 ans déjà. Dans la foulée de toutes celles qui l'ont précédée, elle a accompli un beau travail pastoral dans notre milieu. Je ne saurais faire la liste de tous ses engagements, mais je sais qu'en diverses circonstances elle a fait montre d'une grande disponibilité et d'un dévouement sans faille, notamment auprès des personnes dans le besoin, des malades et des personnes âgées.

Tout au long des 78 dernières années, l'apostolat des Sœurs Servantes du Saint-Coeur de Marie a répondu aux besoins et aux nécessités de la population de Sainte-Lucie et des environs et nous leur en sommes tous et toutes très reconnaissants. Leur témoignage de foi et les nombreux services qu’elles ont rendu à la communauté dans plusieurs champs de la pastorale paroissiale soulèvent notre admiration et commandent notre plus vive gratitude. D'une seule voix, nous souhaitons à Sr Claudette d’être heureuse et de trouver encore beaucoup de joie à servir Dieu dans son nouveau contexte de vie et de travail.

L’Esprit Saint nous est donné pour continuer l’œuvre d’amour de Jésus. Comme l'ont fait de nombreux témoins avant nous, ouvrons nos cœurs au don de Dieu et laissons-le nous transformer et faire de nous des disciples-missionnaires heureux et heureuses de proclamer partout l'Évangile.

Articles récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Voir l'Isle-aux-Grues, un endroit unique!

Traversier de l'Isle-aux-Grues