27e DIMANCHE ORDINAIRE « C » 2019

 Parole de Dieu: Habacuq 1, 2-3; 2, 2-4; 2 Timothée 1, 6-8.13-14; Luc 17, 5-10.  

Aujourd’hui, l’évangile nous parle essentiellement de deux choses : la foi et le service. Quel rapport y a-t-il entre les deux? Pour le savoir, citons d’abord la demande que les Apôtres font à Jésus : « augmente en nous la foi ». Jésus répond en disant que la foi, même minime, permet la réalisation de grandes choses. Mais qu’est-ce donc que la foi et à quoi sert-elle?

La foi est d’abord et avant tout un don de Dieu, un don qui ne demande qu’à être accueilli pour laisser jaillir toutes ses potentialités. La foi possède une grande puissance, mais elle ne dépend pas de notre force et de nos capacités. C’est Dieu qui fait la plus grosse part. Néanmoins, puisqu’elle est un don, cela signifie qu’il doit y avoir accueil par la personne, sinon elle ne pourra produire aucun fruit. Elle est essentiellement une question de relation. Pour que la foi produise des fruits, il faut que la relation à Dieu soit bien établie. Si notre foi est fragile ou presque inexistante, il faut se poser la question suivante : quelle est la qualité de ma relation à Dieu?

            Nous en arrivons à notre seconde question : à quoi sert la foi? Elle nous aide à avancer, elle nous est fort utile pour traverser les épreuves les plus dures de la vie. En effet, nous avons à subir parfois des épreuves qui nous paraissent comme des montagnes infranchissables. Pourtant, grâce à la foi, on peut réussir à les surmonter. Plusieurs personnes ici présentes, j’en suis convaincu, pourraient parler de leur expérience et affirmer que la foi a joué un rôle de premier plan dans leur vie et qu’elle a même été essentielle.

           Prenons un exemple pour expliquer la force de la foi. On pourrait dire qu’elle agit comme le fait un système de poulies. Le temps de la chasse à l’arc est commencé. Les arcs dont les chasseurs se servent sont munis d’un système de poulies qui permettent une extension plus souple de la corde tout en ayant une détente qui augmente la distance et la force de frappe. Sans ces poulies, la corde serait très difficile à étirer et l’arc aurait une portée plus réduite. Ainsi en est-il de la foi. Elle nous aide à faire plus, plus facilement. Elle nous rend capable dans certains cas de réaliser l’impossible. La foi est en quelque sorte le levier de l’existence humaine. Chaque geste que nous posons dans la foi débouche sur quelque chose qui dépasse nos ressources personnelles. Quand on a la foi, on porte en soi la certitude d’un accomplissement. C’est dans ce sens que la foi peut tout. En termes imagés, on dit qu’elle peut planter un arbre dans la mer et transporter une montagne.

            À la suite de ses propos sur la foi, Jésus expose à ses disciples la parabole du serviteur qui n’a fait que son devoir. C'est dire que la foi doit être vécue non pas pour soi-même mais en fonction du bien des autres. La foi est un don que Dieu nous fait en vue d’une mission. Cette mission consiste à accomplir un service humble au bénéfice de ceux et celles avec qui nous vivons.

            La personne qui accomplit ainsi sa mission ne fait que son devoir de croyant. Elle n’a rien à revendiquer en retour, parce que tout est donné gratuitement. Grâce à la foi, Dieu nous donne les moyens d’accomplir notre mission de serviteurs et de servantes. Dieu, en nous donnant la foi, nous donne en même temps les moyens d’accomplir notre mission. Vivons notre foi comme un don de Dieu et un service des autres et nous réaliserons des choses étonnantes.

Please reload

Articles récents

February 28, 2020

January 7, 2020

Please reload

Archives
Please reload