3e DIMANCHE DU CARÊME « B » 2018

 Parole de Dieu : Exode 20, 1-3.7-8.12-17 [lect. brève]; 1 Corinthiens 1, 22-25; Jean 2, 13-25 

              Dans peu de temps débutera officiellement le printemps. C'est la période de l’année où l’on ressent le besoin de faire du nettoyage, de l’aération. C’est un peu ce qui se passe dans l’évangile d’aujourd’hui : Jésus fait le grand ménage, mais il le fait au Temple de Jérusalem, considéré comme la maison de Dieu. Celle-ci est visiblement encombrée et l’atmosphère lui paraît étouffante et malsaine. En faisant maison nette, Jésus s’inscrit dans la lignée des grands prophètes d’autrefois qui étaient passionnés de Dieu.

            En chassant les marchands et les changeurs, en renversant leurs comptoirs, il corrige les dérives engendrées par une activité commerciale envahissante, il ébranle le système religieux de ceux qui font du Temple un endroit de marchandage et replace ainsi les choses dans leur juste perspective. Et il va encore plus loin en annonçant un Temple nouveau, authentique lieu de rencontre de Dieu et des humains: Détruisez ce Sanctuaire, et en trois jours je le relèverai.  Saint Jean ajoute cette précision : Mais lui parlait du sanctuaire de son corps.  En désignant à mots voilés son propre corps ressuscité, Jésus annonce que désormais le lieu de rencontre de Dieu avec l’humanité ne sera plus un bâtiment fait de pierres, mais sa propre personne, accessible par la foi.

            Les Juifs, qui ne comprennent pas l’allusion à sa mort et à sa résurrection, sont scandalisés et choqués. Ils sont sous le choc et ne comprennent rien du tout à ce que Jésus déclare.  Alors que les Juifs pensent en termes concrets de bâtiment fait de pierres, Jésus les remet en question en faisant allusion à son propre corps qui sera mis à mort, mais aussi à son relèvement, à sa résurrection.

            C’est dire que nous pouvons, à l’instar des Juifs de l’époque, devenir prisonniers de nos images et de nos représentations, mais Jésus les fait éclater, il bouleverse nos préjugés.  Depuis sa résurrection, Jésus est accessible par la foi et la prière.  Quand nous nous rassemblons pour entendre la Parole de Dieu et pour prier, nous sommes ce que l’apôtre Paul avait dit aux débardeurs de Corinthe: Vous êtes le corps du Christ.  Le véritable Temple, c’est la communauté croyante rassemblée et constituant le corps du Christ.  Aussi, dans la foi, unissons-nous au Christ, communions à sa parole et à son pain pour être le temple de son corps où il pourra déployer sa vie en abondance.

 

Please reload

Articles récents

February 28, 2020

January 7, 2020

Please reload

Archives
Please reload