FÊTE DE L’ACTION DE GRÂCE 2018



Parole de Dieu : Genèse 2, 18-24; Matthieu 6, 26-34

En cette fin de semaine de la fête de l’Action de grâce, l'occasion est belle de rappeler le message livré par le pape François dans son encyclique « Loué sois-tu » et son message du 1er septembre pour la Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la Création. Il veut nous conscientiser sur l’importance de l’eau potable, un élément si simple et précieux, dont malheureusement l’accès est difficile sinon impossible pour beaucoup de personnes dans le monde. L'eau est une ressource naturelle précieuse et c'est pourquoi il est important d'en rendre grâce et de nous rappeler que Dieu est généreux en toute chose.

La Création devrait toujours susciter notre émerveillement et faire monter en nous des louanges. Avec saint François d’Assise et notre pape François nous pourrons dire ou chanter : « loué sois-tu, mon Seigneur, pour sœur Eau, qui est si utile et humble et précieuse… Loué sois-tu, pour notre sœur et mère la Terre qui nous porte et nous nourrit, qui produit les divers fruits, les fleurs aux mille couleurs et les herbes ». Et nous pourrions faire nôtres ces mots du psaume 33 : Goûtez et voyez comme est bon le Seigneur. Dans ce passage, le psalmiste fait appel à nos sens.

Goûter comme le Seigneur est bon, c'est expérimenter sa présence de diverses manières. Nous pouvons goûter sa présence dans l’assemblée réunie à son appel, assemblée fraternelle où l’amour de l’autre, la place qui lui est faite, l’attention qui lui est portée, le respect qui lui est donné sont autant de signes sensibles d’un Dieu qui se dévoile dans le visage des personnes que nous côtoyons. En mettant en place les conditions d’une vraie communion dans un même amour fraternel, nous développons notre goût de Dieu et c'est toute notre vie qui s'en trouve transformée.

Dieu se donne aussi à goûter d’une façon très spéciale dans la Parole qu’il nous adresse : une Parole qui nourrit et fait vivre; une Parole à ruminer pour alimenter notre foi et nos engagements dans le monde; une Parole vivante, nourriture fraîche, toujours nouvelle et pleine de saveurs. Rappelons-nous « (...) qu’un des devoirs prioritaires de l’Église, (...) est avant tout de se nourrir de la Parole de Dieu, pour rendre efficace l’engagement de la nouvelle évangélisation. » (Benoît XVI)

Dieu se donne encore à goûter dans le silence de nos cœurs et de notre magnifique environnement, là où, au-delà des apparences visibles, nous accédons à l’Invisible. Dieu se donne à goûter dans nos musiques et nos chants, dans la noble beauté de nos liturgies et des lieux qui les accueillent, dans l’humble bouquet de fleurs et la flamme vacillante de nos cierges, dans l’éclat lumineux de nos vitraux et la pénombre de nos lieux de prière personnelle et d’adoration. De plus, Dieu se donne à goûter dans la grâce des sacrements, don de sa vie et don de l’Esprit Saint, don de notre renaissance.

On le voit bien, ce que Dieu donne à goûter dépasse la simple perception sensorielle. Il nous donne de goûter rien de moins que sa présence. Grâce à l'Esprit qui nous habite, nous pouvons entendre Dieu dans sa Parole, le voir dans les clartés et les ombres du monde; le toucher au contact de ceux et celles qui souffrent autour de nous. Ainsi, à travers tout ce qui nous est donné, et grâce à chacun de nos sens, il nous est possible de goûter comme est bon le Seigneur.


Articles récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Voir l'Isle-aux-Grues, un endroit unique!

Traversier de l'Isle-aux-Grues