18e DIMANCHE ORDINAIRE « C » 2019


Parole de Dieu: Qohèlet 1, 2; 2, 21-23; Colossiens 3, 1-5.9-11; Luc 12, 13-21

« Vanité des vanités, tout est vanité », disait Qohèlet. Le mot hébreu, que saint Jérôme a traduit en latin par vanitas, d’où vient notre mot français vanité, est hebel, qui signifie souffle, haleine, vapeur; « tout est vapeur », disait donc Qohèlet. Le terme sémitique suggère donc quelque chose d’inconsistant; la vanité est comme de la buée, quelque chose qui passe et disparaît sans laisser de trace. L’image illustre bien l’inutilité des efforts et des projets de l’homme; leur résultat est nul.

Qohélet laisse entendre que le désir de posséder de l’homme et sa poursuite de bonheur sont destinés à être frustrés, contrés, mis en échec. Il donne l’exemple d’un homme qui se donne de la peine et qui réussit bien sa vie, mais qui, au terme, doit léguer tout ce qu’il possède à quelqu’un qui ne s’est donné aucune peine. Tant d'efforts pour en arriver là! La perspective de tout abandonner à son héritier qui ne le mérite pas lui apparaît d’une ironie cruelle. En cédant ainsi le fruit de son travail, il se sent profondément lésé. L’héritier n’a même pas pris la moindre part à la peine de son bienfaiteur. Tout cela n’est que vanité. Aussi pose-t-il la question essentielle: quel profit l’homme retire-t-il de tous les efforts qu’il réalise sous le soleil? Sa réponse : aucun.

Cette réflexion, au réalisme sans illusion, nous donne de réfléchir sur notre rapport à la richesse. La vie humaine peut-elle se réduire au seul désir de constituer une grande fortune, de devenir riche, toujours plus riche? On a souvent cette impression. Ce n'est pas sans raison que des mouvements sociaux de protestation apparaissent partout dans le monde, en particulier pour dénoncer la recherche effrénée du profit astronomique des grandes entreprises. Elles engrangent des milliards et elles n'en ont jamais assez. Où cette course conduira-t-elle? Qui sert-elle? Quel sens peut-elle avoir?

À la suite du sage Qohélet, Jésus nous interroge à son tour sur notre rapport aux biens matériels. Son message nous questionne. En quoi consiste la véritable richesse? Il donne l'exemple d’un homme qui s’enrichit à l’excès, entasse, fait des réserves pour de nombreuses années, jouit de l’existence au maximum, mais qui, subitement, perd la vie et tout ce qu’il a amassé à grands coups d’efforts. Jésus dit: « Voilà ce qui arrive à celui qui amasse pour lui-même, au lieu d’être riche en vue de Dieu. » Selon toute vraisemblance, la manière de vivre du riche fermier laisse entendre que l'horizon de vie de ce dernier se limitait à l'existence d'ici-bas. Jésus comprend l'existence présente dans une perspective plus large, qui ouvre sur la vie éternelle. Pour lui, les biens matériels ne sont pas mauvais en soi; ils ne doivent cependant pas être le but ultime de la vie humaine. Amasser pour soi-même s'avère le problème de fond. Jésus ne nous invite pas à être insouciants de notre avenir, bien au contraire. Il nous met plutôt en garde contre les fausses sécurités qui risquent de nous emprisonner dans un égoïsme funeste au lieu de nous ouvrir au partage, à la rencontre et à la richesse spirituelle.

En résumé, sous des dehors pessimistes, Qohélet apparaît comme un maître de modération; il nous aide à sonder la vacuité de beaucoup de nos entreprises. Jésus pousse plus loin la réflexion en évoquant la vie éternelle, un horizon qui relativise grandement notre attachement obsessif aux biens matériels. Et saint Paul, dans sa lettre aux Colossiens, élève notre regard vers l’essentiel en rappelant que le Christ est tout et qu’il ne faut rechercher que lui.

Pour faire suite à cette recommandation de saint Paul, au seuil d'une nouvelle année pastorale, faisant face à de grands défis mais avec une équipe réduite, nous devrons nous concentrer sur l’essentiel qui n’est autre que le Christ, lui qui nous conduit à la vraie connaissance de Dieu. Il faudra éviter de nous agiter en tout sens, de multiplier les occupations qui, finalement, n’apporteront que peines et tourments, comme dirait Qohèlet. L’objectif poursuivi par notre équipe pastorale sera donc d'enrichir la portion du peuple de Dieu confiée à nos soins en la conduisant vers une connaissance plus approfondie de Dieu. Pour ce faire, notre priorité sera la Parole de Dieu. Ensemble, dans un esprit d’ouverture et de collaboration, nous tenterons de nourrir notre foi et notre prière à cette source inépuisable et nous aurons ainsi la chance de devenir riches en vue de Dieu.

Articles récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Voir l'Isle-aux-Grues, un endroit unique!

Traversier de l'Isle-aux-Grues