21e DIMANCHE ORDINAIRE « C » 2019


Parole de Dieu: Isaïe 66, 18-21; Hébreux 12, 5-7.11-13; Luc 13, 22-30

« Où est-ce qu’on s’en va? » Cette question revient souvent de nos jours. En constatant les dérèglements climatiques, les bouleversements sociaux ou les nombreuses expressions de la bêtise humaine, nous sommes portés à nous décourager et la question de la destinée refait surface. Un peu comme si la trajectoire que prend l’Histoire nous orientait vers une issue funeste, ce qui suscite beaucoup d'inquiétude. Au fond de nous-mêmes, nous savons que nous sommes faits pour la vie, mais nous sommes conscients de nos limites et nous reconnaissons que nous avons besoin d'être sauvés. Mais qui le sera?

Quelqu'un a déjà posé la question à Jésus : « Seigneur, n’y a-t-il que peu de gens qui soient sauvés? » Jésus est bien conscient des conséquences de sa réponse: si tous sont sauvés, il n’y a aucun souci à se faire et les gens seront alors portés à relâcher leurs efforts; s'il n'y en a que quelques-uns, peut-être se décourageront-ils et renonceront-ils à relever le défi que cela représente.

Jésus répond à la question avec finesse et subtilité. De ses paroles on peut conclure que, d’une part, les sauvés seront peu nombreux parce qu’il faut passer par la porte étroite et que ce chemin n’est pas populaire, car il exige des efforts. Jésus sait très bien de quoi il parle : il marche résolument vers sa passion et sa mort, il a lui-même une grande lutte intérieure à livrer. Il connaît les rigueurs du combat qui ouvre sur la vie. D’autre part, dans sa réponse, il y a quelque chose d’étonnant : il mentionne qu'au festin du Royaume on viendra de partout, il y aura foule. C’est dire que le salut de Dieu n’est pas réservé à quelques-uns, mais offert à tous. Autant l’affirmation de l’étroitesse de la porte semble restrictive, autant l’invitation universelle élargit la perspective. Ceci n’est pourtant pas contradictoire: l’appel à entrer dans le salut est lancé à tous, mais la porte pour y entrer, elle, est étroite.

À la lumière de la réponse de Jésus, nous savons que Dieu appelle tout le monde à la vie éternelle. Il veut cependant détourner l'attention d'un calcul de probabilité quant au nombre des élus. L'important est de répondre à l'invitation lancée par une implication et un engagement significatifs. Cela laisse entendre qu'il faut y mettre des efforts; c'est le sens de la porte étroite. Ces efforts doivent être consentis pour suivre le Christ sur le chemin de l'Évangile. Nous sommes tous appelés par Dieu à vivre de sa vie. Jésus nous a montré comment le faire. Rappelons-nous le passage de l'évangile de Matthieu où ceux qui ont visité, nourri et habillé le Christ présent dans toute personne démunie seront sauvés et ce, peu importe leur origine ethnique, leur langue ou leur religion. Mettons-nous à l’œuvre pour que cette réalité prenne forme grâce à notre accueil, notre fraternité, notre compassion et notre respect à l'égard de celles et ceux que nous croisons au quotidien.

Jésus nous rappelle que notre avenir dépend de nos choix. Dieu veut que tout soit amour, bonté et paix, mais il ne peut prendre de décisions à notre place. L’expérience démontre que choisir la voie proposée par Jésus dans l'Évangile n'est pas facile. Aussi, pour donner plus de poids à son message, il développe l’image de la porte fermée. Ceux qui ne sont pas entrés par la porte étroite se retrouvent dehors et implorent : « Seigneur, ouvre-nous. » Réponse: « Je ne sais pas d’où vous êtes. » Ils ont beau lui rappeler qu'ils ont mangé et bu en sa compagnie et entendu sa prédication, rien n'y fait. Ils ont bien entendu son message, mais ne l’ont pas mis en pratique. En cela, ils s’accusent eux-mêmes. La réalité du Royaume fait en sorte que ceux et celles qui ne font pas la volonté du Père ne pourront y entrer.

En somme, Dieu veut nous sauver et sa grâce soutient nos efforts. Dans notre marche vers le Royaume, l’Esprit nous guide vers le Christ qui en est la porte. Gardons les yeux fixés sur cette porte, efforçons-nous de vivre comme lui, en aimant Dieu et le prochain comme il a su si bien le faire. C’est lui, d’ailleurs, qui vient à nous en cette eucharistie. Il vient habiter nos coeurs afin de nous procurer la vie.

Articles récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Voir l'Isle-aux-Grues, un endroit unique!

Traversier de l'Isle-aux-Grues