SAINTE FAMILLE DE JÉSUS, MARIE ET JOSEPH « A » 2019

 Parole de Dieu : Ben Sira 3, 1-6.12-14; Colossiens 3, 12-21; Matthieu 2, 13-15.19-23  

Comme nous l’avons mentionné au début de notre célébration, nous fêtons aujourd’hui la Sainte Famille de Jésus, Marie et Joseph. En entendant l’expression « Sainte Famille », nous sommes peut-être portés à nous en faire une représentation idéalisée, romancée, voire désincarnée. Mais « Sainte Famille » ne veut pas dire famille sans difficultés et sans épreuves. D’ailleurs, l’évangile met en scène la Sainte Famille aux prises avec l’adversité et vivant l’expérience de la précarité, de l’incertitude de la route et du déracinement. Il ne faut pas se le cacher, le contexte de notre société est tel que la famille d’aujourd’hui a elle aussi à faire face à des difficultés majeures. Elle a de nombreux défis à relever. Comment y faire face?

            On peut toujours s'inspirer des valeurs contenues dans les textes de la Parole de Dieu proposés en ce dimanche. Il y en a un bon nombre qui s’enracinent dans un vieux fond de sagesse humaine. Même si le modèle familial véhiculé dans la Bible est de type « traditionnel », c’est-à-dire composé du père, de la mère et des enfants en une cellule bien unifiée, les valeurs qu’il véhicule peuvent trouver écho dans les familles d’aujourd’hui et ce, quel que soit le visage qu’elles ont pu prendre au cours des dernières années. Ben Sira le Sage et saint Paul en mentionnent plusieurs.

            Quand Paul, par exemple, parle de bonté, de douceur, de respect, de pardon et d’unité, il fait la promotion de valeurs qui peuvent être reçues à n’importe quelle époque. Quelle famille aujourd’hui ne tirerait pas quelque avantage à entendre son appel à la compréhension mutuelle, qui permet de se supporter et de se pardonner les uns les autres, à la charité envers les personnes avec qui on décide de partager notre vie, et à la recherche de la paix, qui découle à la fois de la compréhension mutuelle et de la charité? L’acquisition de ces valeurs ne rend-elle pas les relations humaines agréables et le bonheur accessible? Par ailleurs, quand on entend Ben Sira le Sage rappeler l’importance d’une valeur aussi fondamentale que le respect entre les membres d’une famille et dégager les implications positives d’une telle attitude, n’indique-t-il pas un moyen de consolider les liens familiaux?

            De même Matthieu, dans l’évangile, nous propose un modèle qui peut s’avérer inspirant. L’attitude de Joseph, guidant et protégeant « l’enfant et sa mère » dans un contexte turbulent marqué par des menaces pouvant porter atteinte à leur vie, contient des pistes de réflexion sur la famille que nous pouvons essayer de suivre. Devant les menaces qui pesaient sur sa famille, Joseph se présente comme un homme d’action responsable qui a pris toutes les dispositions nécessaires pour assurer le bien-être des siens.

            À bien des égards, le contexte actuel s'avère menaçant pour les familles. Les occasions sont nombreuses où les parents peuvent être tentés de capituler devant les difficultés. Parfois, les soucis de santé, les conflits internes, les contraintes économiques, les dialogues infructueux, les mésententes finissent par ronger le tissu familial et provoquer des déchirements irréparables. Pour réussir à surmonter les difficultés qui se présentent, rappelons-nous que Joseph a été à l’écoute de la parole du Seigneur et c’est ce qui l’a amené à prendre les bonnes décisions pour sa famille; il a échappé au danger, il a su trouver un cadre de vie sécuritaire pour sa famille et lui procurer un milieu de vie sain. Ne s’agit-il pas des mêmes défis que nos familles ont à relever encore aujourd’hui? L’exemple de Joseph rappelle à tous les pères et mères d’aujourd’hui, qui partagent la même responsabilité à l’égard des enfants, que l’écoute de la parole de Dieu et la foi entrent efficacement au service de la vie de famille.

Please reload

Articles récents

February 28, 2020

January 7, 2020

Please reload

Archives
Please reload